LA CHARIA : VERSION BHL OU BHV ?

Qui ne se réjouira d’entendre dans son premier discours à Tripoli, le président du Conseil national de transition libyen remettre enfin l’église au milieu du village ou plutôt le muezzin au sommet de son phare ?

« L’islam sera la principale source de la législation dans la nouvelle Libye », a déclaré le président Abdeljalil  devant des milliers de Libyens réunis sur la Place des martyrs.

Ouf ! On en avait assez de voir déferler sur toutes les télévisions occidentales ces jeunes gens imberbes et ces jeunes filles en mini-jupes, têtes nues (et le reste pas très caché), proclamant leur bonheur d’être libres et aspirant à vivre comme nous. Droits de l’Homme, égalité hommes-femmes et autres gadgets ? Taratata ! Qui pense qu’on est en Libye pour rigoler ?

Les contrats pétroliers seront peut-être soumis à la loi du pays le plus offrant. Mais pour la population indigène, une seule loi, la charia !

La Cour européenne des droits de l’homme a beau avoir remarqué dans un arrêt de 2001 que « les déclarations qui contiennent des références explicites à l’instauration de la Charia sont difficilement compatibles avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention européenne des droits de l’homme » et qu’il est « difficile à la fois de se déclarer respectueux de la démocratie et des droits de l’homme et de soutenir un régime fondé sur la Charia, qui se démarque nettement des valeurs de la Convention », la Libye, que je sache, n’est pas liée par la Convention européenne des droits de l’homme.

Les pays qui se sont empressés de « protéger » la population libyenne et les révolutionnaires à présent au pouvoir, si, remarquez. Ils ont bonne mine.

On ajoutera qu’une fois la charia instaurée (ou plutôt rétablie car le précédent dictateur l’avait déjà proclamée), vaut mieux que Bernard Henri-Lévy rencontre ses « amis » du CNT au bar de l’hôtel Lutetia…

Reste aux Occidentaux, pour ne pas perdre la face, à envoyer auprès des nouveaux boss libyens un négociateur-inspirateur-démineur capable de faire croire aux uns que la loi islamique est proclamée et aux autres que c’est la démocratie qui règne désormais au pays du Guide suprême. Ca tombe bien, les complications institutionnelles et réciproquement le contraire, c’est notre spécialité. Dans le lot, on a justement un spécialiste sous la main dont on  ne sait plus que faire. Yves Leterme. Cinq minutes de courage politique et la charia libyenne ressemblera à la constitution belge comme deux gouttes d’eau. En appliquant le mécanisme de BHV mis au point par Elio Di Rupo, réécrit par Wouter Beke et expliqué par Charles Michel, les Libyens pourront faire passer une burqa pour un monokini et une fatwa pour une gaufre de Liège.

 

 

www.berenboom.com

GUEULE DE BOIS

En ces temps troublés, il est bon de se rappeler que la principale richesse de la Wallonie est sa forêt et non ses usines d’armement.
On ne peut donc que féliciter le ministre-président, Rudy Demotte, de pratiquer avec tant d’enthousiasme la langue de bois.
Ajoutons, pour ne pas faire inutilement de jaloux, que ses collègues de la majorité CDH et Ecolo ont eux aussi déployé des efforts louables pour promotionner de toutes leurs forces notre matière première verte dans tous les médias.
Hélas, quelques images intempestives venues de Libye et montrant des armes et des munitions belges arrosés de sang font un peu tache (dans le cas des armes utilisées sur un théâtre d’opérations douteuses, insistons pour parler d’armes « belges » et non « wallonnes »).
Mais, tant que l’enquête est en cours, il est scandaleux de stigmatiser les honnêtes travailleurs de Herstal.
D’ailleurs, plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer ces images. Certains soupçonnent des nationalistes flamands d’avoir produit ce clip abracadabrant tourné soi-disant sur l’aéroport de La Abraq mais fabriqué en réalité dans les studios de la VRT, l’organisme public ayant absolument besoin de se racheter un brevet de « flamanditude » face aux critiques de son ancien journaliste Siegfried Bracke.
D’après les mêmes sources, la réalisation des photos aurait été confiée à ces grands pros, déjà auteurs des faux reportages sur les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune en 1969 et de la destruction du Pentagone et des tours du WTC en 2001.
D’autres accusent des concurrents de la FN qui auraient diffusé ces photos pour soulever la réprobation de l’opinion publique afin d’éliminer l’entreprise wallonne et récupérer ses juteux marchés.
Car comme le disait en d’autres termes un syndicaliste liégeois : Nos armes tuent ? Ceux fabriquées par les Anglais, Français et Italiens aussi. Alors, pourquoi être les premiers à arrêter le massacre ? Messieurs les Anglais, tirez les premiers !
Face à cette escalade de critiques, le ministre président reste de bois. De cet excellent bois dont on fabrique les potences où finiront les révolutionnaires libyens si leur dictateur parvient à reprendre le contrôle de la situation.
Tant que nous vendons des armes, la forêt wallonne peut dormir sur ses deux oreilles. Les politiciens du Nord aussi, qui ont bien tort de dénoncer le commerce d’armement du sud.
Ont-ils songé aux conséquences de la fermeture de la FN ?
A ce que va coûter à la Flandre des dizaines de milliers de chômeurs wallons supplémentaires ?
Et les réfugiés wallons, découragés par la misère, où vont-ils les installer ? Redoutable menace : avec ces nouveaux arrivants, aux prochaines élections, le FDF pourrait devenir le premier parti de Flandre…

www.berenboom.com