Archives par mot-clé : unanimité

LOUES SOIENT-ILS

Au Japon, à tous ceux qui n’ont pas d’amis ou de parents présentables, une agence propose la location de copains, de vieux parents, de frères et de sœurs charmants, le temps d’une soirée, d’une fête, d’une cérémonie. Des amis parfaits toujours d’accord avec vous, qui rient à toutes vos bêtes plaisanteries, qui ne bavent pas à table et témoignent envers vos invités de vos inestimables qualités en racontant à leurs voisins quel type formidable vous êtes. Moyennant un supplément, ils prononcent un petit discours en votre honneur ou un toast. Que Dieu vous protège pendant le reste de votre existence ! Et les vôtres ainsi que tous ceux pour qui vous oeuvrez !

Pourquoi les dirigeants d’intercommunales, d’ASBL sociales et autres services publics – ou supposés tels- n’ont-ils pas encore songé à faire appel à ce genre de bureaux ? Plutôt que de se faire empoisonner par les folliculaires, les flics et les commissions d’enquête ?

Débarrassés de tous les demi-sels politiques qu’on leur a mis dans les pattes, de ces créatures incompétentes et paresseuses, désignées par leurs partis, qui encaissent illégitimement des enveloppes payées par le contribuable, les super dirigeants de ces services publics pourraient enfin déployer leurs immenses qualités de manager et travailler au service des citoyens sans perdre leur précieux temps en réunions ou autres parlottes devant des administrateurs qui ne comprennent rien à leur business plan, leur embush marketing ou leur déploiement stratégique managérial. (Ahlala ! Faut vraiment tout vous expliquer ?) Ils pourraient épargner le papier inutile de procès-verbaux que personne ne lit sinon quelques journalistes fripons. Ils cesseraient de vivre en transes, à la merci de fuites vers les medias, parmi des tas d’envieux et de jaloux qui transforment en scandales leurs moindres faits et gestes. La transparence, la transparence, oufti ! Vous voulez peut-être qu’on diffuse en direct à la télé les assemblées générales de Publifin, de Nethys, du Samu social, de l’ISPPC de Charleroi ? Au secours !

Tout serait plus simple si les administrateurs de tous ces services publics étaient simplement loués à une agence le temps d’une réunion. A la différence des mandataires politiques, ils resteraient attentifs jusqu’au bout de la lecture du dernier rapport, toujours sobres, et ne coûteraient aux contribuables que l’heure réellement passée à faire de la figuration. On peut compter sur eux pour voter tout ce qu’on leur demande à l’unanimité. Et, moyennant un petit supplément, ils ajouteraient une intervention bien tournée pour approuver en termes fleuris la qualité des comptes-rendus et les mérites immenses du président et de l’administrateur-délégué. Que Dieu protège les services publics et ceux qui oeuvrent à leur développement !

www.berenboom.com