Archives par mot-clé : Roger Nols

LA PENSEE MAGIQUE

Tout l’hiver, on rêvait du printemps. On en rêvait si fort que pops ! il est apparu par surprise en plein février. Il nous a illuminés quelques jours puis est parti chauffer ailleurs mais en promettant de revenir très vite. Et il y en a qui tirent la tête ?
Tout cet hiver est placé sous le signe de la pensée magique, contrairement à ce que serinent les bougons et les amers qui contemplent en grognant leur bouteille à moitié vide.
Faisons la liste : on avait envie de se débarrasser de la N-VA, pops ! elle a disparu sur un bête coup de tête comme le reconnaît et le déplore leur vieux sage, Jan Peumans. Bien sûr elle a emporté avec elle tout le gouvernement mais on ne fait pas d’omelettes sans casser d’œufs.
On était fatigué d’entendre Alain de Stexhe grincer des refrains équivoques sur un air de musique norvégienne. Pops ! Il a dégagé tout seul sans que personne ne le mette à la porte (comme les libéraux de jadis faisaient semblant de ne pas entendre Roger Nols jusqu’à ce qu’il rejoigne l’extrême droite).
On croyait la jeunesse indifférente aux combats politiques. Abracadabra ! C’est elle qui donne chaque semaine des leçons en défilant par tous les temps sous les fenêtres des prometteurs de beaux jours qui juraient la bouche en cœur, depuis des lustres, de préserver les hirondelles mais qui ne sont même pas capables de les accueillir. Ils préfèrent lever des épouvantails pour qu’elles ne s’installent pas chez nous.
De l’autre côté de l’Atlantique aussi, le printemps est de retour avec cet étonnant numéro de l’avocat de Donald Trump, Me Michaël Cohen, qui s’égosille à énumérer tout haut ce que tout le monde soupçonnait tout bas à propos de son illustre client. Et à énumérer ses turpitudes auxquelles il a prêté main forte.
D’un côté, c’est réjouissant. Mais de l’autre, très inquiétant. D’abord de constater que la révélation de cette collection de coups tordus ne fait absolument pas vaciller le trône de Trump – au contraire, cet étalage de turpitudes lui attirera encore plus de sympathies de ses fans.
Comme le disait Hitchcock, un film n’est réussi que si le méchant est réussi. Avec le quarante-cinquième président des Etats-Unis, c’est carton plein !
Mais il est un peu affolant de relever combien il est dangereux de se fier à son propre avocat. Déjà qu’il valait mieux éviter d’aller à confesse, voilà maintenant que le confident naturel des familles est prêt à étaler tous les secrets dès que les caméras s’allument.
Reste un dernier personnage qui profite de ce printemps précoce, King Jong-un. Grâce à Trump, il a pu quitter un moment sa cellule dorée de Pyongyang. Sourire et recevoir des fleurs et des bonbons avant de repartir dans son joli tchouk-tchouk sous les hourrahs ! Si ce n’est pas de la magie ça ?

www.berenboom.com