Archives par mot-clé : bière belge

TROUBLANT TROU NOIR

Quelle histoire pour un trou noir de quatre milliards et des poussières alors qu’en Arabie saoudite, le gouvernement cherche près de nonante milliards au fond des sables sans susciter la moindre protestation des chameaux. Evidemment, dans ce royaume, il suffit d’augmenter de quelques dollars le prix du baril de pétrole pour que ses habitants puissent à nouveau faire leur marché chez les joailliers de Genève après un petit détour par la F.N. de Herstal.

L’augmentation du prix du tonneau de bière ne risque pas d’entraîner les mêmes effets sur notre budget fédéral. Surtout que notre gouvernement n’a aucune prise sur le cours de la bière belge vu qu’elle est devenue brésilienne ni sur aucun de nos autres bijoux de famille qui, un à un, ont été dispersés aux quatre coins du monde.

La vraie différence entre l’Arabie et la Belgique tient à la qualité de la communication. Qui a jamais entendu un discours du premier wahhabite ? La moindre promesse de sa part ?

Nos dirigeants, eux, se croient obligés de jouer sans cesse les Matamore, de promettre le retour du printemps alors que l’automne vient de commencer. Lors de la mise en orbite du gouvernement kamikaze, pourquoi avoir annoncé que l’équilibre des finances publiques, c’était pour demain ? Que la droite faisait des économies là où les socialistes ne sont capables que de dépenser ? Blablabla. Ca a peut-être permis à Charles Michel de caracoler pendant quelques mois en tête du hit parade en Flandre, entre deux présentatrices de la télé flamande. Mais plus dure sera la chute.

Notre Micheleke ressemble soudain au pauvre président Hollande qui avait promis aux Français la diminution du chômage, la main sur le cœur (à gauche). Il avait même ajouté : si le chômage ne baisse pas, juré-craché, je ne me représenterai pas. L’a l’air malin maintenant.

Charles Michel a un peu plus de temps que lui pour sortir de ce pétrin mais pas beaucoup.

Conscient des prochaines échéances, il s’est mis en chasse. Lors de son voyage à New York, il s’est littéralement jeté sur George Clooney. Vous avez vu cette photo où la star essaye à toute force de s’arracher à l’étreinte de cet étrange barbu qu’il n’a jamais vu et qu’il prend pour un mendiant un peu collant ?

Quand il a appris le montant de la fortune de Brad Pitt, on comprend que notre Premier ait eu l’idée de taper son copain George. Mais était-ce vraiment le bon interlocuteur ?

On peut adorer l’acteur, peut-être le meilleur de sa génération (who else ?), et considérer qu’il est nettement moins doué en politique. L’indépendance du Sud-Soudan, c’était son œuvre. A côté de la guerre civile qui se déroule dans ce pays à peine né et déjà en état de mort clinique, les querelles entre Flamands et francophones sont d’aimables ketjesspel.

On ne vit peut-être pas si mal avec une petite ardoise…

www.berenboom.com